BdG-2014-2-Bellegarde/Bernède

Ferdinand Bernède


Pierre Lafargue dit "Pierroun", berger et bohaire d'Arjuzanx (40) a offert en 1895 cette cornemuse, qui selon Félix Arnaudin (1844-1921), aurait été fabriquée par Ninet de Luglon, à Ferdinand Bernède (1869-1963), célèbre photographe landais, éditeur de cartes postales et poète. Ferdinand Bernède n'a jamais été en mesure de jouer de cette boha. Il l'a remontée avec un sac neuf, sur lequel il a consigné et signé à l'encre noire, un de ses poèmes "Le berger landais". On note, situé sur le côté du pihet une inscription en lettres majuscules : “ BELLEGARDE A SABRES ”.

Cette cornemuse pourrait être attribuée au facteur Jean Bellegarde dit “Nanot de Yoy” de Sabres (40), mais nous en doutons car de facture très différentes de ces trois autres modèles. Jean Bellegarde dit "Nanot de Yoy", du quartier de Poursiouguères à Sabres était charron, arracheur de dents, cul de jatte et facteur de bohas.

Dans “ Chants populaires de la Gande-Lande ”, Félix Arnaudin cite le témoignage d’un autre facteur, Ninet de Luglon,

« ...Moi j'ai fait danser à la bouhe... Le Yoy est le premier qui en a fait pour les vendre. Il les vendait 10 à 15 francs selon la façon. C’était beaucoup. Certains les trouvaient trop chères et se les fabriquaient. Moi j’en faisais pour 10 francs. Les plus belles étaient en buis. Il y en avait en cerisier, en poirier, en sorbier... Gn’aué de les aflourades.»

dernière phrase, que l’on peut traduire littéralement par

«il y en avait avec des fleurs » et pouvant signifier aussi « les plus belles étaient très bien décorées» ce qui est peut être le plus près du sens, mais pas de la forme.

Son Bohaussac

boha-bellegarde-1

Cette boha est incomplète, elle comprend :

Il est incomplet et comprend :

- la poche en très beau cuit comportant un poème manuscrit (cf.planche photo),
- le pihet gravé et décoré à la cire de couleur avec incrustation d'étain,
- la souche du pihet incrustée d'étain,
- le bohet,
- la souche du bohet incrustée d'étain.

Il manque les anches et la partie amovible du brunidèir.

Cet instrument, relevé le 21 février 2014 par Patrick Burbaud, est conservée sous la référence D1953.15.66 au Centre de Conservation et de Ressources documentaires au Mucem à Marseille.